La pêche facile

Pour seulement 95€,
achetez en ligne la carte de pêche interfédérale de l'EHGO !

flÈche bleuC´est par ici

Nos actualités

Territoire de Belfort

Créée en 1927, la Fédération du Territoire de Belfort pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique, chargée par la loi de mission d’intérêt général, sous la tutelle du Préfet, a le caractère d’établissement d’utilité publique. Elle regroupe toutes les Associations Agréées de Pêche et de protection du Milieu Aquatique du Département, soit 20 AAPPMA (dont 15 en réciprocité) pour un peu plus de 2500 pêcheurs.

La fédération du Territoire de Belfort est la plus petite Fédération de métropole.

Ses missions principales sont l’organisation de la pêche associative, la prevention, la lutte contre la pollution et les agressions aux cours d’eau, la promotion du loisir pêche par :
– la protection des milieux aquatiques,
– la mise en valeur et la surveillance du domaine piscicole départemental,
– le developpement de la pêche amateur,
– la mise en oeuvre d’actions de promotion du loisir pêche par toute mesures adaptées,
– la collecte des cotisations pour la pêche et la protection du milieu aquatique (CPMA)

Dans le cadre de ces objectifs, elle définit, coordonne et contrôle les actions des associations adhérentes.

Visitez notre site

La Savoureuse

La Savoureuse est une rivière emblématique du Territoire de Belfort. Elle prend sa source à 1190 mètres d’altitude (la plus haute du département). C’est d’abord un torrent de montagne qui dévale les pentes raides et boisées du Ballon d’Alsace. A partir de Giromagny, elle passe progressivement d’un régime torrentiel à un régime fluvial. Puis elle s’engage dans la vaste plaine alluviale de Chaux formée d’alluvions récentes. Elle y reçoit, à l’amont de Valdoie, ses deux principaux affluents, le Rhôme en rive droite et la Rosemontoise en rive gauche, à une distance de seulement 3 km l’un de l’autre. La Savoureuse est une rivière fortement aménagée et totalement canalisée dans la traversée de l’agglomération belfortaine où toute sa vallée est remblayée.
A la sortie de Belfort, elle coule dans une plaine alluviale où l’intégrité du lit majeur est fortement perturbée par des remblais. Au pied du rocher de Bermont, elle reçoit un troisième affluent, la Douce. Après la traversée de Châtenois-les-Forges, la vallée s’élargit jusqu’à 1 km. Cette plaine, fortement urbanisée, est marquée par l’extraction intensive de granulats qui a laissé de nombreuses gravières.
La Savoureuse n’est sans doute pas la rivière la plus large du département, mais c’est certainement la plus riche en quantité de poissons capturables. Elle offre tellement de richesses en matière de pêche qu’il est parfois difficile de choisir quels poissons on veut prendre !
La biomasse par endroit est même impressionnante comme à Belfort où elle avoisine une tonne par hectare.

 

La Bourbeuse

La Bourbeuse est formée par la confluence de deux cours d’eau de la partie septentrionale des Vosges Franc-Comtoises : la Madeleine et la Saint-Nicolas. Elle s’écoule lentement et parallèlement au canal du Rhône au Rhin jusqu’à Bourogne où elle rejoint l’Allaine pour former l’Allan à la limite départementale avec le Doubs, après un parcours de 10,6 kilomètres. L’alimentation de la Bourbeuse a été fortement modifiée par la mise en service du canal du Rhône au Rhin et des anciens affluents tels que l’Ecrevisse, la Lutter ou la Suarcine alimentent maintenant directement le canal.
La Bourbeuse
C’est le cours d’eau le plus important du département par sa largeur. Il possède la plus grande diversité spécifique de poissons. Le peuplement s’apparente à celui d’une rivière mixte à cyprinidés d’eau vive. Calme, alternant radiers et profonds ornés de nénuphars, cette rivière recèle d’immenses possibilités de pêche, tant pour une pêche familiale que pour une pratique un peu plus sportive ! La Bourbeuse abrite également une belle population de silures, parfois de belle taille mais très difficiles à capturer en raison des nombreux pièges du lit mineur.
Que vous soyez attiré par la pêche aux carnassiers, ou par celle des cyprinidés comme le gardon, la carpe, la brème ou encore le goujon et la tanche, vous pourrez pratiquer la majorité des techniques de pêche existantes, hormis la pêche exclusive de la truite, très peu présente sur le bassin.

 

La Marnière de Foussemagne

Jusqu’en 1980, de la marne était extraite de ce site ; elle était destinée à la fabrication de tuiles. Depuis l’abandon de l’exploitation, le trou de plus de 19 mètres s’est rempli d’eau. Les terrains ont été rachetés en 1999 par le Conseil général pour qu’il y assure la préservation et la mise en valeur des milieux naturels. Une convention, signée avec ce dernier, donne l’autorisation à notre Fédération de pratiquer une pêche de loisir sur ce plan d’eau.
L’ensemble des berges est ouvert à la pêche sauf dans la zone protégée, matérialisée par des panneaux en interdisant l’accès. Les places de pêche sont peu nombreuses et les berges abruptes. Trois pontons pour les pêcheurs ont toutefois été réalisés en 2010. La pêche est autorisée toute l’année, la pêche de nuit est interdite.
La Marnière
Principalement dédié à la pêche des carnassiers et des grosses carpes, ce plan d’eau est peuplé de brochets, perches et sandres. La pêche est soumise aux dispositions concernant la 2ème catégorie piscicole. Les pêcheurs de gardons sauront également apprécier ce plan d’eau et la quiétude du site.
Accès : A Foussemagne, prendre la D29 en direction de Fontaine et de l’A36. Puis prendre à droite la D49 en direction de Reppe, Vauthiermont. A la sortie du village, prendre le premier chemin à droite.

Réseau hydrographique du Territoire de Belfort

Consulter la liste

Parcours Labellisés du Territoire de Belfort