La pêche facile

Pour seulement 95€,
achetez en ligne la carte de pêche interfédérale de l'EHGO !

flÈche bleuC´est par ici

Vendée

La fédération de Vendée pour la pêche et la protection du milieu aquatique qui regroupe au total 39 Associations de pêche agréées, met à la disposition des pêcheurs plus de 4 500 kilomètres de cours d’eau et 1 400 hectares de lacs de retenue de barrage. La présence toute proche de la mer et la faible élévation du niveau explique que l’on ne trouve pas de rivières de première catégorie en Vendée où toutes les eaux sont classées en deuxième catégorie.

Du pêcheur au coup au spécialiste du carnassier, la Vendée vous propose de nombreux cours d’eau présentant une richesse piscicole remarquable. Citons la Sèvre Nantaise, la Vie, le Lay, la Vendée, la Sèvre Niortaise… ainsi que plusieurs lacs. Ces lacs sont des lacs de retenue de barrage servant à la production d’eau potable, l’activité pêche n’étant qu’un usage parmi les autres.

Visitez notre site

Secteur du Marais Breton

Le Ligneron, au cœur du Marais Breton
En arrivant sur la commune de Soullans, Le Ligneron rentre dans un vaste ensemble de 35 000 Hectares en formant notamment les marais de Soullans. Après avoir baigné Notre Dame de Riez, la rivière se jette dans le fleuve la Vie en amont du barrage des vallées.
Fédération de pêche de Vendée : Le Ligneron

Que se soit directement sur le Ligneron ou dans le réseau de canaux adjacents, vous pourrez profiter de l’immense richesse piscicole de ces sites, où règne la reine du Marais, l’anguille (pratique de la pêche à la Vermée). Le Ligneron et ses marais limitrophes présentent également des populations de carnassiers (brochet et sandre) et d’écrevisses rouges de Louisiane très intéressantes.

 

Secteur de la Vie et Jaunay

Le lac de retenue de barrage d’Apremont sur La Vie (communes d’Aizenay, Apremont et Maché)
La Vie, petit fleuve côtier vendéen long de 63 kilomètres prend sa source sur la Commune de Belleville-Sur-Vie, à une altitude de 75 m et se jette dans l’Océan Atlantique à Saint Gilles Croix de Vie.
Le Barrage d’Apremont situé à 30 km de la source de la Vie, crée une vaste retenue de 167 hectares utilisée pour la production d’eau potable et pour le tourisme (pêche et baignade). Avec des fonds de 7m, il présente un très grand intérêt pour la pêche du poisson blanc et du carnassier.
Fédération de pêche de Vendée : Apremont sur La Vie

Très facile d’accès il dispose également de nombreuses descentes à bateaux et d’un parcours pêche de nuit de la carpe de 11 Km.
Lac de retenue de barrage du Jaunay (communes de La chapelle Hermier et de St Julien des Landes)
Le Jaunay, rivière longue de 46 km, prend sa source sur la Commune de Venansault, à une altitude 50 m environ, et se jette dans La Vie à Saint Gilles Croix de Vie.
Le barrage du Jaunay, situé à 25 km de la source, est établit sur la rivière du même nom. D’une superficie de 114 hectares il est situé dans un cadre verdoyant et sauvage au boisement d’une faible densité. De faible profondeur (moins de 8m), il est réputé notamment pour la pêche de la carpe et du brochet. De la rive ou en bateaux (nombreux accès) ce lac est adapté pour pratiquer toutes les pêches. Parcours pêche de nuit de la carpe sur 2 Km de rives.

 

Secteur de l’Auzance, Ciboule, Vertonne et cours d’eau Côtiers

L’Auzance
Ce fleuve côtier prend sa source à 10 kilomètres à l’ouest de la Roche-sur-Yon, au voisinage de Sainte Flaive des Loups. Très rapidement il s’élargit en ouvrant sa rive gauche à La Vertonne. Puis elle entre dans le havre de La Gachère avant de rejoindre l’Atlantique après un parcours de 33 kilomètres. Dans un fond de vallée affichant de faibles pentes.
Elle offre des possibilités de pêche de poissons blancs (goujons et vairons) dans sa partie amont, mais également de poissons marins migrateurs (mulets, anguilles, flets…) dans sa partie aval notamment à partir des marais de la Gachère.
Lacs de retenue de barrages de Sorin et Finfarine (commune du Poiroux)
La rivière le Payré, d’une longueur de 12 kilomètres de long, rassemble plusieurs cours d’eau dont le Gué Chatenay. Ce cours d’eau rencontre successivement sur la Commune du Poiroux, le lac de Finfarine (23 hectares) puis le lac de Sorin (14 hectares). D’accès facile (sentiers pédestres et descentes à bateaux), ces lacs présentent un intérêt pour le poisson blanc et les carnassiers. Situés très proche de la côte ils offrent également la possibilité de pratiquer la pêche de nuit sur 1,150 km de rives.

 

Secteur de La Sèvre Nantaise

La Sèvre Nantaise
Cette rivière limitrophe de la Loire Atlantique et du Maine-et-Loire serpente aux gré des limites départementales sur 60 Km de rives. Large de plusieurs dizaines de mètres à certains endroits, profonde de 1,5 à 2m, avec des fosses plus importantes parmi de nombreux rochers granitiques. Elle est cloisonnée par une succession de chaussées de moulins qui forment de vastes zones calmes voire dormantes en amont (favorable au carnassier et poisson blanc) et des zones très agitées voire rapides en aval (favorable aux espèces d’eau vive, comme le chevesne, le goujon…). Les pêcheurs de nuit de la carpe peuvent arpenter 1,550 Km de rives.
Fédération de pêche de Vendée : La Sèvre Nantaise

Le Lac de retenue de barrage de la Bultière (Commune de La Boissière de Montaigu)
La Grande Maine, prend sa source au Nord des Herbiers et a un cours d’environ 32 km (pente moyenne). La confluence avec La Petite Maine, à Saint Georges de Montaigu, donne naissance à La Maine, qui après avoir arrosée Montaigu, s’écoule sur 30 km, d’abord en Vendée, puis en Loire atlantique, avant de rejoindre la Sèvre Nantaise à Vertou. Au passage, La Grande Maine traverse le Lac de retenue de barrage de la Bultière (72 ha). Bien que possédant de nombreux parkings aménagés, il vous faudra vous écarter pour accéder à ses rives. Très fréquenté, il dispose d’une population piscicole variée : perche, brochet, sandre, carpe. Parcours pêche de nuit de la carpe sur 1,5 Km de rives.

 

Secteur du Lay

Formé par la réunion du Petit Lay et du Grand Lay, le Lay est le plus grand fleuve côtier du département. En amont du lac de Rocherau il coule dans une vallée parfois très encaissée (beaucoup de possibilités pour la pêche du poisson blanc). Il traverse en alternance culture et prairies sauvages jusqu’à Mareuil Sur Lay où il entre dans le domaine public. Il s’élargit peu à peu dans le marais (sandre, brochet et anguille) pour se jeter dans la mer.
Lac de retenue de barrage de Rochereau (communes de Monsireigne et Sigournais)
Situé sur le Petit Lay en amont du lac de l’Angle Guignard (55 ha) ce lac de 127 d’hectares présente un grand intérêt pour la pêche du carnassier et du poisson blanc. Parcours pêche de nuit de 3 km de rives.
Lac de retenue de barrage de Moulin Papon
Ce barrage situé sur la rivière l’Yon affluent du Lay, est situé en périphérie de La Roche-sur-Yon. Il représente une superficie de 100 hectares pour des profondeurs atteignant 10 à 12 m en pied de barrage. Très facile d’accès du bord et en bateaux il présente un environnement varié avec des berges escarpées, planes ou boisées. Il reste une valeur sûre pour la pêche du poisson blanc, du brochet, du sandre et de la perche. Parcours pêche de nuit sur 1 Km de rives.

 

Secteur de la Vendée et des Autises

Complexe de Mervent (communes de Mervent, Vouvant, L’Orbrie…)
Situé sur la rivière Vendée pour les lacs de retenue de barrages de Mervent et Albert, ou sur son principal affluent, la Mère pour les lacs de Vouvant et Pierre Brune, ce complexe de 4 lacs (303 hectares) est établi dans le très beau massif forestier de Mervent-Vouvant. Ces lacs présentent des populations de carnassiers très riches et diversifiées et offrent aux pêcheurs de grandes possibilités.
De nombreuses descentes à bateaux vous donnent la possibilité d’explorer des zones sauvages parfois inaccessibles du bord, notamment sur Mervent. La pratique de toutes les techniques y est possible : vif, mort manié, verticale… Avec des profondeurs à l’approche du barrage principal de 30 m. Parcours pêche de nuit de la Carpe.
Fédération de pêche de Vendée : Complexe halieutique de Mervent

L’Autise
Venant des Deux Sèvres, elle entre dans le département de la Vendée un peu en amont de St Hilaires des loges puis elle se divise en deux bras principaux, le canal de la Vieille Autise et de la Jeune Autise. Sur sa partie amont elle présente des courants relativement sensibles bordés d’aulnes et de peupliers. Elle est d’accès parfois difficile mais offre de bonnes possibilités pour les carnassiers brochets et sandres en particulier. Une fois canalisée elle adopte le profil des voies d’eau du Marais Vendéen, dégagées et aux courants ralentis, d’accès facile, présentant un réel intérêt par le poisson blanc, les carnassiers et l’anguille.

 

Le Secteur du marais Poitevin

La Sèvre Niortaise
Venant des Deux Sèvres et servant de limite administrative avec la Charente Maritime, elle quitte le marais mouillé et entre un peu en amont de Damvix dans le marais desséché, typiquement vendéen. Large, lente, profonde, riche en herbiers, d’accès facile par son chemin de halage, elle offre de très grandes possibilités pour la pêche. La Sèvre Niortaise est au centre de l’immense complexe piscicole que constituent les innombrables canaux, conches et rigoles de cette partie Vendéenne de Marais.
Fédération de pêche de Vendée : Le Marais Poitevin

Un réseau de marais complexe
Vous pouvez à la fois découvrir de grand canaux (Les Cinqs Abbés, le Clain, canal de Vienne, de Ceinture des Hollandais, du chenal Vieux…) larges, dégagés et relativement profonds mais également des conches de quelques mètres de large seulement mais souvent totalement envahies par la végétation aquatique et recouvertes de lentilles d’eau (la venise verte). Ce réseau dense présente des populations de brochets, sandres et anguilles très intéressantes.

Réseau hydrographique de Vendée

Consulter la liste

Parcours Labellisés de Vendée